Est-ce seulement moi, ou bien vous voyez vous aussi toute la beauté dans un potager bien planifié et bien entretenu?

L’intérêt des Canadiens pour les aliments cultivés localement est en hausse. De plus en plus de gens font même pousser leurs propres légumes, fruits et fines herbes. Parfois, nous les plantons avec nos plantes ornementales, parfois nous préférons les planter dans des contenants pour les rendre beaucoup plus accessibles.

Ce que nous pouvons apprendre des Britanniques

Si vous êtes intéressé à cultiver des aliments sur votre balcon, sur votre toit ou dans votre jardin, je suis certain que vous serez intéressé par ce que les Britanniques peuvent nous enseigner. Lors de ma récente tournée des grands parcs et jardins britanniques, avec ma fille Heather, nous avons découvert des techniques ingénieuses pour cultiver des fruits, des légumes ou des fines herbes. En voici quelques-unes :

1.   Fines herbes « hors terre »

Souvent, les cultures de fines herbes consistent en une série de lits surélevés. Cela apporte un certain nombre d’avantages, incluant :

Accessibilité : plus besoin de se mettre au niveau du sol pour jeter un oeil à nos fines herbes. J’aime les choses pratiques, particulièrement lorsqu’il s’agit de plantes alimentaires, puisqu’on est souvent pressé par l’eau qui bout sur la cuisinière lorsque l’envie d’ajouter des fines herbes à notre plat nous prend.

Drainage.  Comme je l’ai déjà mentionné, la plupart des fines herbes culinaires sont d’origine méditerranéenne, en raison du climat chaud et sec de cette région du monde. Un lit surélevé se draine facilement, surtout si l’on prend soin d’utiliser un terreau de bonne qualité. Je recommande le terreau pour légumes et fines herbes PRO-MIX. Il contient un engrais bio qui fertilise graduellement les plantes, du gypse, ainsi que le stimulateur de croissance bio MYCOACTIVE, pour une croissance vigoureuse et une récolte abondante.

2.  Tuteurage

Pensez à donner un peu de support à vos légumes avec un tuteur, du filet, du treillis ou autre chose que vous avez sous la main. Voici quelques bonnes raisons de le faire :

Doublez votre récolte.  Il n’y a pas que les tomates qui produisent plus lorsqu’elles sont supportées. Cela augmente la circulation d’air et l’exposition au soleil, rend les fleurs plus accessibles aux pollinisateurs, et réduit les problèmes de maladies et d’insectes.

Espace.  Cela va peut-être sans dire, mais l’espace requis pour cultiver vos aliments est grandement réduit si vous utilisez l’espace vertical disponible. Je vous rappelle que l’espace vertical de votre jardin ou de votre balcon est libre, alors pourquoi ne pas l’utiliser?

Améliorer la vue.  Les pois ou les concombres qui grimpent le long d’un filet ont fière allure et sont parfaits pour entamer une discussion. Surtout, ils permettent éventuellement de bloquer une vue indésirable.

3.  Formation

Nous plantons un pommier ou un poirier au milieu de la cour et il reste là, pendant que nous attendons qu’il produise. La vérité est que la plupart des arbres fruitiers produisent leur meilleure récolte tous les deux ans. Si je vous disais que vous pourriez faire pousser de 5 à 10 fois plus d’arbres dans l’espace habituellement réservé à un seul? Seriez-vous intéressé?

Il y a quelques années, j’ai visité les jardins de Claude Monet à Giverny, où il formait des pommiers nains le long d’une clôture. Les pommiers avaient fière allure et la culture était maximisée en fonction de l’espace disponible. En revenant à la maison, j’ai fait la même chose dans mon potager, le long d’une section de 70 mètres. Six ans plus tard, la quantité de fruits produite est stupéfiante.

En fait, c’est très facile à faire. Cela requiert un peu de planification et d’élagage, mais l’entretien est plutôt simple. Cela me prend environ 10 minutes par année pour élaguer chacune de mes 24 lignes de pommiers.

Nous avons vu de superbes exemples de formation au Rosemoor Garden à Devon (Royal Horticultural Society) www.rhs.org.uk/WhatsOn/Gardens/rosemoor/index.asp et aux Lost Gardens of Heligan à Cornwall www.Heligan.com.

Allez-y! Formez des pommiers ou des poiriers nains à 45 degrés contre un mur de brique ou une autre structure verticale. Vous trouverez de beaux exemples au Jardin botanique de Toronto et au musée Spadina (aussi à Toronto). Amusez-vous!

4. Protégez votre jardin contre les animaux indésirables.

Les jardiniers britanniques vont loin pour éviter toute interférence de la part d’animaux comme les lapins ou les oiseaux. Les arbustes fruitiers sont complètement couverts de filet de plastique, et des clôtures d’un mètre de haut sont construites autour des plants de carottes et de laitue. Elles sont aussi fixées au sol pour éviter que les lapins ne passent en-dessous. L’endroit le plus sécuritaire, je suppose, reste la serre. Il n’y a rien comme une porte bien fermée pour garder les ratons laveurs à distance.

5. Commencez tôt et jardinez longtemps.

Compte tenu du fait que la saison de culture est beaucoup plus courte au Canada qu’en Grande-Bretagne, je suis surpris de ne pas voir plus de jardiniers canadiens utiliser les serres et les châssis froids.

Un châssis froid, peu dispendieux, permet au jardinier de semer des graines de plantes résistantes au froid (pois, laitue, brocoli, kale) beaucoup plus tôt en saison. Aussi, en août, l’on peut resemer des graines de ces mêmes légumes pour une récolte en octobre, en novembre ou même début décembre.

Je n’ai pu m’empêcher de remarquer qu’en Grande-Bretagne, chaque potager ou jardin fruitier public utilise les serres et les châssis froids dans ce but. Plusieurs jardins communautaires aussi. Les Britanniques savent clairement comment étirer la saison!

Encore une fois, une tournée des plus grands jardins de Grande-Bretagne m’a fait voir de nouvelles possibilités. Je vais assembler ma nouvelle serre vers la fin de l’été. Je vais utiliser plus de tuteurs pour supporter mes cultures, préparer plus de contenants pour mes fines herbes, et faire preuve d’un peu plus de sérieux en général. En tant que jardinier canadien, j’ai du terrain à rattraper!

Quelques-uns des potagers que nous avons visités :

Rosemoor Garden à North Devon. www.rhs.org.uk/WhatsOn/Gardens/rosemoor/index.asp

The Lost Gardens of Heligan à Cornwall.  www.heligan.com

Kew Gardens, Londres www.kew.org

Quelques recommandations basées sur mes voyages précédents :

Wisley Gardens, Surrey www.rhs.org.uk/gardens/wisley

Garden Organic, Coventry www.gardenorganic.org.uk/gardens/ryton.php

Print Friendly, PDF & Email
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail